À la une Amérique du Nord Voyage

Périple à Kuujjuaq, au pays des Inuit

Aurore-boreale-Heiko_Wittenborn-

Royaume de l’ours blanc, des phoques, des caribous, des aurores boréales et des kilomètres de paysages désertiques à la beauté sauvage: ce n’est pas d’hier que le Grand Nord fascine. Cet hiver, j’ai eu la chance de passer un mois à Kuujjuaq et je vous livre ici mes coups de cœur.

ACTUALITÉ MÉDICALE, section Tourisme • Mai 2016 et une partie dans professionvoyages.com 

Déjà, du hublot du vol d’Air Inuit, j’avais joui du spectacle de ces longues étendues de blanc sillonnées de pistes de motoneiges. C’est qu’il n’y a pas de routes pour se rendre à Kuujjuaq, la capitale administrative du Nunavik. On se déplace aussi en avion pour atteindre les 13  autres villages de ce territoire bordé par la Baie d’Hudson, la Baie d’Ungava et le Labrador et habité à 90% d’Inuit. Si on n’y croise pas beaucoup de touristes, on y rencontre plusieurs travailleurs qui viennent du «Sud», c’est-à-dire en en bas du 55e parallèle! Ne vous attendez pas à y trouver un bureau touristique et un horaire d’activités. L’idée est de se fondre à la vie quotidienne et aux habitants de ce village nordique. Passé le choc de mon arrivée, alors qu’il faisait un gros –42, j’ai été émerveillée par la culture et l’éclat des paysages!

Kuaajjuaq-Natalie-Sicard

Le fameux alphabet « syllabique » de 32 caractères en forme de pictogrammes de l’inuktitut

Mes coups de coeur

La rivière Koksoak
Kuujjuaq est situé au bord de la rivière Koksoak, à 50 km en amont de son embouchure sur la baie d’Ungava. Aux limites de la forêt boréale et de la toundra, elle offre des tableaux d’une beauté à couper le souffle. Marcher le long de la cette majestueuse rivière est un rituel qui rythmera mon séjour.  Les couchers de soleil qui passent du bleu au rose et l’intensité pure de la lumière du Nord vont m’habiter longtemps.

Riviere-Koksoak-Natalie-Sicard

Riviere Koksoak

Attrait historique
Le nom de  Kuujjuaq signifie «grande rivière» en inuktitut.  Le village fut aussi appelé Fort Chimo, au XIXe siècle, le nom du premier poste de traite de la Compagnie de la Baie d’Hudson. On peut encore visiter les vestiges du «Vieux-Chimo» de l’autre côté de la rivière. On s’y rend  en motoneige…

La tradition des vêtements

Si parfois les tissus synthétiques et les bottes de caoutchouc ont remplacé les peaux d’animaux, la confection de vêtements traditionnels par les femmes est bien vivante. Elles sont magnifiques avec leur amaouti (manteau muni d’un sac dans le dos pour bébé) et leurs kamiik (bottes) en peaux de phoque et caribou.  On en trouve toujours une paire accrochée bien au frais dans le portique des maisons ! Les enfants sont craquants avec leur atigi (parka) et col de fourrure aux couleurs vives. À la boutique Nunavik Creations on trouve de superbes créations alliant le savoir-faire des ancêtres et les tendances contemporaines.

Art Inuit
La galerie Tivi est un incontournable pour tout amateur d’art Inuit. On y trouve des sculptures en pierre à savon, en serpentine, bois de caribou, os de baleine ainsi que des gravures. Il n’est pas rare d’y croiser un artisan qui vient y vendre ses créations de la journée; que ce soit un inuksuit en stéatite, des pualuit, (mitaines) ou des ulus, ces couteaux en demi-lune utilisés par les femmes. On a l’impression que tous, au village,  surtout  les femmes, sont des artistes!

Les Inuit
Inuit signifie «humains» en inuktitut (mot pluriel qui désigne 3 personnes ou plus, on utilise Inuk pour une seule personne et Inuuk pour deux) et Nunavimmiuts, les résidents du Nunavik. Si beaucoup parlent l’anglais et très souvent le français, la majorité des Inuit parlent leur langue maternelle, l’inuktitut. Ils sont accueillants et ont un bon sens de l’humour. N’hésitez pas à engager la conversation. C’est ce qui m’est arrivée avec un groupe de femmes qui m’ont invité à un lunch sur le pouce.  Au menu? Un omble de l’Arctique entier et semi-congelé trônant sur la table. Elles l’ont taillé en lamelles avec leur ulu et on l’a dégusté en sashimi! Un régal! Un chasseur nous a aussi offert deux pattes de caribou (sabots compris) : on en a cuisiné un ragoût. Surprise, c’est une viande très tendre.

Des mots à retenir!
Ai! (bonjour!)
ullaakkut (bon matin)
atsunai (au revoir)
nakurmiik (merci)

La vie quotidienne
Un tour à l’épicerie du village est un must. On y trouve à peu près de tout, aux prix plus élevés que dans le «Sud». Mais en prime :  des sections de rouleaux de tissus, de cols en fourrure et de peaux, pour la fabrication de parkas et de mocassins et, en vente, des motoneiges!  En tant que visiteur, on peut délicatement se présenter au centre de couture locale (Sewing Center) ou, en semaine, des femmes se rencontrent pour coudre ensemble et échanger des patrons pour la confection de kamiik, de parkas ou d’alirtiik, chaussons d’intérieurs. On peut aussi participer à la cuisine communautaire à l’école Jaanimmarik, où tous les lundis et mercredis soirs, on cuisine ensemble un repas chaud que l’on savoure ensuite. J’y ai dégusté des «Tacos au caribou»!

Les aurores boréales
La période idéale pour en voir est mars, septembre et octobre. Mais en février, sur les rives de rivière Koksoak, j’en ai vu un jour sur deux! Ces arsaniit qui s’élancent dans le ciel en de grands arcs ondulés vert ou violacés offrent un spectacle qui donne des frissons. Mais il n’est pas évident de photographier ces merveilles mêmé avec un appareil photo des plus performants. Mais sachez qu’il y a une application pour iPhone, Northern light photos taker qui est vraiment bien faite. J’ai donc réalisé plein de clichés. Il y a aussi d’autres applications qui sont des « alertes d’aurores boréales ». On a bien ri de moi dans les premiers jours quand, dans la cuisine, je « buzzais » de partout – ayant mon téléphone dans la poche- et que je courais enfiler bottes manteau et pantalon de ski pour me précipiter vers la rivière (où il y a moins de lumières de la ville qui viennent interférer). Mais dans les jours suivants, on m’a suivi à toute vitesse!

Aurore-boreale-Heiko_Wittenborn-

Aurore boréale sur la rivière, crédit : Heiko Wittenborn

Le club Jeunes Karibus
C’est le Club de ski de fond des jeunes de l’école secondaire Jaanimmarik. Il est né du Projet Karibu  http://www.projet-karibu.com la grande traversée en ski de fond de Montréal à Kuujjuaq faite en 2014 par quatre guides de plein air dont Marie-Andrée Fortin, aujourd’hui leader du Club. À l’époque, les étudiants avaient suivi avec engouement l’expédition, ce qui a donné l’idée à deux professeurs de l’école de fonder le Club dont l’objectif est de développer l’amour du plein air et la persévérance. Le Club rejoint maintenant des étudiants de d’autres villages qui se rencontrent chaque année pour une grande expédition après s’êtres entrainé toutes les semaines. Une magnifique initiative pour ces Jeunes Karibus! On peut aussi les suivre sur facebook 

Joyaux naturels exceptionnels du Nunavik
Partir à la découverte de ce territoire demande une certaine organisation à l’avance. On contacte l’Office du tourisme ou des agences spécialisées (voir ci-dessous) pour des excursions mémorables. Les activités principales des touristes sont : l’observation des paysages, des aurores boréales et de la faune arctique; la chasse et la pêche (l’omble de l’Arctique,  le saumon de l’Atlantique); la participation à des activités traditionnelles, comme la construction d’un igloo, un circuit en traîneau à chiens, la pêche sur glace, la pêche aux moules et la cueillette des petits fruits en été et la découverte de la culture inuite et du savoir-faire ancestral (chants de gorge, confection de vêtements et de bottes, etc).  Les sportifs opteront pour des séjours en camping; des activités de plein air dont le canot, le kayak, la raquette, le ski de fond, la motoneige,  la randonnée et le trekking dans les parcs nationaux.

Les trois parcs nationaux du Nunavik et les 14 villages présentent tous un attrait spécifique qui mérite largement le détour. En voici quelques-uns :

Le parc national des Pingualuit
Il abrite un cratère météoritique nommé «l’œil de cristal du Nunavik» de 3,4 km de diamètre et de 400 m de profondeur dont la pureté des eaux, d’un bleu cobalt est reconnue mondialement.

Le parc national Kuururquaq
Les fervents de plein air seront comblés par ce parc couronné du massif des monts Torngat et du mont d’Iberville qui à 1 646 m est le plus haut sommet du Québec!

Le parc de Tursujuq
D’une superficie de 26 107 km2, il s’y trouve le lac Guillaume-Deslisle, une immense nappe d’eau salée- idéal pour le kayak et l’observation de phoques et de bélugas- et le lac à l’Eau Claire, le deuxième plus grand lac naturel de la province, un lieu idyllique pour faire du  canot.

Les marées extrêmes de la Baie aux Feuilles
Proche du village de Tasiujaq, l’estuaire de la rivière aux Feuilles dans la Baie d’Ungava connait des marées qui excèdent régulièrement la marque des 15m. Moins connues que celles de la Baie de Fundy, beaucoup prétendent qu’elles battent elles aussi le record des plus hautes du monde!

Un séjour au Nunavik peut s’avérer assez cher, que ce soit pour le prix des billets d’avion pour s’y rendre et entre les villages, l’hébergement, l’alimentation et les excursions.

S’y rendre et s’y loger. :
First Air www.firstair.ca  et Air Inuit  www.airinuit.com offrent des vols réguliers de Montréal et Québec vers Kuujjuaq et Air Inuit dessert tous les villages. Le prix d’un billet de Montréal à Kuujjuaq est autour de 1000 $ (entre 2000$ et 3000$ l’aller-retour / NOTE: on peut aussi échanger 15000 points Aéroplan)

La Fédération des Coopératives du Nouveau-Québec (FCNQ), gérée par des Inuit ont un hôtel dans chacun des villages : chambres très confortables, avec téléviseur, salle de bain privée et cuisine commune pour faire ses repas. (Prix moyen : 250$/nuitée).

Pour organiser son voyage, on contacte :
L’Office du Tourisme
1 888 594-3424

Aventures Inuit (pour des séjours découverte sur mesure)
www.aventuresinuit.ca

Aventures Arctique (pour des forfaits de pêche)
www.arcticadventures.ca

Parcs nationaux du Nunavik
www.parcsnunavik.ca

Arctic Cruises (croisière en catamaran à partir de Kuujjuaq dans la Baie d’Ungava et sur l’île  d’Akpatok)
http://www.lescroisieresdelarctique.ca

Galerie photos:

Air Inuit!

Sur les ailes de Air Inuit

2

Bienvenue à Kuujjuaq! La lumière cristalline m’ébahie à chaque jour

5-heurebleue

L’heure bleue. Au loin, la rivière Koaksoak

10-img_6538

À l’épicerie: une section de cols de fourrure

11-im6904

Les Kamik ces magnifiques bottes conçues par les femmes

 

7-fillettes

Diane et Mini, 7 et 5 ans

8-femme

Femme portant un amautik, crédit : Heiko Wittenborn

maisons-5606734366549877458_n

Les fameuses maisons du Nord nommées: matchboxes

caribou-et-artic-char-67977936920854306_o

On mangé souvent de l’omble de l’Arctique. Et un soir on s,est fait un ragoût de caribou: un chasseur nous ayant offert des pattes et une cuisse…

auroresboreales

J’ai quand-même réussi à prendre plein de photos d’aurores boréales: un spectacle unique!

Pour braver le froid

Pour braver le froid j’avais un magnifique manteau Kanuk!!

Merci Kanuk!!!! Manteaux KanukUn manteau avec col de fourrure est indispensable!!

Un manteau avec col de fourrure est indispensable!!

 

Vous pourriez aussi aimer

Sans commentaires

Laisser un commentaire