Art de vivre Arts & Culture

Casse-Noisette : le traditionnel ballet féérique est de retour!

casse-noisette-1140x500_0

Blogue de la PDA, 1er décembre 2017

Du 14 au 30 décembre, le ballet des fêtes des Grands Ballets Canadiens de Montréal reprendra l’affiche à la salle Wilfred-Pelletier. Chorégraphié par Fernand Nault en 1964 sur la musique de Tchaïkovski, ce spectacle grandiose en est à sa 54e saison. La petite histoire d’un grand classique.

Une tradition du temps des Fêtes

Ce moment de retrouvailles annuel est devenu, au fil des ans, une tradition typiquement montréalaise. L’histoire de la petite Clara qui voit son jouet reçu en cadeau, le casse-noisette, s’animer et l’entrainer dans un univers magique et fantaisiste ravie le public à chaque année. Les décors, les costumes, la ribambelle d’enfants qui dansent et virevoltent autour du Roi des bonbons et de la Fée dragée en mettent plein la vue. Spectacle familial par excellence, toutes générations confondues, ce ballet est même devenu pour certains un rendez-vous incontournable. Michèle Beaudoin a vu 3 représentations sur près de 25 ans! « Ma mère m’y a amenée pour la première fois quand j’avais 7 ans. À mon tour, j’ai amené ma fille quand elle en avait 8 puis mon fils à 9 ans. Elle en a aujourd’hui 23 et lui 29 et est chanteur d’opéra! » C’est que ce spectacle a initié nombre d’enfants au monde de la danse et de la musique et même déclenché certaines passions!

Ce conte fantastique écrit par l’auteur allemand E.T.A. Hoffman en 1816 a été traduit en français dans différentes variantes. C’est la version d’Alexandre Dumas que Tchaïkovski utilisa pour créer son ballet Casse-Noisette en 1892 pour le Théâtre Mariinsky de Saint-Pétersbourg. Le compositeur russe composa trois célèbres ballets dont Casse-Noisette, Le lac des cygnes et La belle au bois dormant. Maintes fois repris depuis sa création, Casse-Noisette figure aujourd’hui au répertoire de nombreuses compagnies.

Au cours de la saison 1963-1964, Fernand Nault, chorégraphe émérite né à Montréal (1920-2006) présente son propre Casse-Noisette au Louisville Ballet Company de Kentucky. Il se joint par la suite aux Grands Ballets, en 1965, à titre de codirecteur artistique. Il réalise Casse-Noisette, sa première production pour Les Grands Ballets et des pièces qui feront rayonner la compagnie à travers le monde, dont Carmina Burana et Tommy.

Une nouveauté en 2017 : une chef d’orchestre invitée

Première femme à avoir occuper le poste de chef assistante à l’Orchestre symphonique de Montréal, la chef québécoise Dina Gilbert dirigera l’orchestre de plus de 70 musiciens et solistes. Fondatrice et directrice artistique de l’Ensemble Arkea, orchestre de musique de chambre montréalais et directrice musicale de l’Orchestre Symphonique de l’Estuaire (Québec) et du Kamloops Symphony Orchestra (Colombie Britannique), Madame Gilbert est aussi la première femme qui dirigera Casse-Noisette!

Le Fonds Casse-Noisette

Chaque année, le Fonds Casse-Noisette pour enfants permet à 2800 enfants malades et de milieux défavorises d’assister gratuitement à une représentation en matinée. Ce sera le 19 décembre. Ce programme culturel a permis, depuis sa création en 1997, à 30 200 enfants de vivre une expérience unique à l’approche du temps des Fêtes. Le Fonds soutient également la production du spectacle. C’est que les décors féériques de Peter Horne et les costumes signés François Barbeau ont besoin d’êtres entretenus! Chaque année, quelque 150 000 dollars sont investis pour en refaire une partie. Avec 165 personnages différents, on compte plus de 300 costumes et un seul costume coûte en moyenne 2 000 $. Juste celui du Roi Bonbon est évalué́ à 10 000 $. Chaque ballerine use au moins une paire de ballerines par représentation.

Dans les coulisses en quelques chiffres

Le Casse-Noisette des Grands Ballets bat des records nationaux. C’est le spectacle qui a tenu le plus longtemps l’affiche dans une même salle dans tout le Canada. Plus de 2 000 000 spectateurs y ont assisté depuis 1964. On parle de 42 000 spectateurs par année. Et le travail derrière cette production est énorme! Plus de 300 personnes prennent part à ce spectacle à grand déploiement et les jeunes danseurs occupent une place de choix. Ce ballet compte cette année 181 danseurs dont 121 enfants! Le plus jeune a 6 ans et le plus vieux 18. Ils incarneront des rats, des rennes, des souris, des moutons, des anges et bien sur Fritz et Clara, les petits héros de l’histoire. Cette année, on a trois Fritz et deux Clara.

Incarnant magnifiquement le temps des fêtes, nul doute que la magie opèrera à nouveau cette année!

 

 

 

Vous pourriez aussi aimer

Sans commentaires

Laisser un commentaire